guérir d'une blessure vite et bien

5 étapes pour guérir une blessure vite et bien

Pour guérir rapidement une plaie, outre le fait de faire attention au pansement, il est également important d’avoir une alimentation saine et d’éviter d’autres habitudes de vie néfastes, comme fumer, boire des boissons alcoolisées ou avoir un mode de vie sédentaire.

Cela se produit principalement parce que la circulation est altérée et que, par conséquent, le sang n’arrive pas en quantité suffisante dans la plaie pour permettre une bonne cicatrisation, ce qui retarde la guérison de la plaie. Cependant, il est toujours important de garder la plaie propre pour éviter l’infection qui, en plus de retarder la guérison, peut également nuire à la santé générale.

Voici donc quelques mesures qui permettent une guérison plus rapide et évitent l’apparition de vilaines cicatrices et autres complications :

1. laver la plaie et faire un pansement

Dans le cas de plaies simples, comme une coupure ou une égratignure, la première étape consiste à laver la plaie et la peau environnante afin d’éliminer le plus grand nombre possible de bactéries et de virus et d’éviter ainsi le développement d’une infection. Ce lavage peut être effectué avec une solution saline, mais aussi avec de l’eau et un savon à pH neutre.

Bien que le lavage soit également indiqué pour les plaies chirurgicales ou celles qui sont plus graves et exposées, il doit généralement être effectué avec une solution saline et du matériel stérilisé et, pour cette raison, il est très important de se rendre à l’hôpital. Toutefois, si la plaie est très sale, on peut ajouter un peu de sérum pour éliminer la saleté avant de se rendre à l’hôpital.

Regardez la vidéo suivante pour découvrir le meilleur produit pour nettoyer les plaies :

Ensuite, un pansement doit être réalisé, au moins pendant les 24 premières heures, alors que la croûte n’est pas encore formée, afin d’empêcher les bactéries de pénétrer dans l’environnement de la plaie. Voici comment panser correctement la plaie.

2. Appliquez de la chaleur sur la plaie pendant 15 minutes

L’application d’une compresse chaude sur le pansement ou la plaie pendant 15 minutes permet d’augmenter le flux sanguin dans la zone, ce qui accroît la quantité de nutriments et de cellules dans la zone, accélérant ainsi la guérison. Cette technique peut être réalisée 2 à 3 fois par jour, mais ne doit être effectuée qu’après la formation de la peau.

Si le site devient trop enflé ou douloureux, la compresse doit être retirée et la chaleur ne doit pas être appliquée pendant cette journée, ou la compresse doit être appliquée pendant une durée plus courte.

3. Maintenez la plaie en hauteur

Lorsque le site de la plaie est gonflé pendant plus de 2 jours, il est important d’essayer de surélever la plaie pour réduire l’accumulation de liquide et faciliter la circulation sanguine. Ce type de gonflement est plus fréquent chez les personnes souffrant de problèmes cardiaques ou circulatoires et apparaît généralement dans les plaies des jambes. Il est donc important de placer les jambes à environ 20 cm au-dessus du niveau du cœur, au moins 3 fois par jour ou chaque fois que cela est possible.

4. Consommez des oméga 3 et des vitamines A, C et E.

Les aliments riches en oméga-3, comme le saumon, le thon ou les graines de chia, ainsi que ceux riches en vitamines A, C et E, comme l’orange, la mangue, la tomate ou la cacahuète, sont un excellent moyen de renforcer l’organisme et de stimuler la formation de tissus qui referment les plaies et aident à créer la nouvelle couche de peau.

Par conséquent, adopter un régime alimentaire plus riche en ce type d’aliments et éviter les autres qui entravent la cicatrisation, comme le sucre, les boissons gazeuses, le lait chocolaté ou la viande de porc grasse, par exemple, est un excellent moyen de garantir une cicatrisation plus rapide. Consultez une liste plus complète des aliments qui guérissent et de ceux que vous ne devriez pas manger.

5. Application d’une pommade cicatrisante

Les pommades cicatrisantes sont également une bonne option pour accélérer la guérison, car elles fournissent des nutriments importants pour la régénération de la nouvelle couche de peau, et peuvent également réduire l’inflammation qui entrave la guérison.

Toutefois, elles ne doivent être utilisées qu’environ 3 à 5 jours après l’apparition de la plaie et sous la direction d’un médecin ou d’une infirmière, car certaines pommades peuvent contenir des antibiotiques, sans être nécessaires au traitement de la plaie. Voir la liste des meilleures pommades cicatrisantes.

Comment se déroule la guérison

La guérison est un processus de réparation qui peut être divisé en 3 phases principales :

Phase inflammatoire :

elle dure entre 1 et 4 jours et commence par une constriction des vaisseaux sanguins pour éviter les saignements. Mais ensuite, cette phase évolue vers la dilatation des vaisseaux, afin que le sang arrive sur le site avec toutes les cellules nécessaires à la guérison, générant des symptômes tels que le gonflement, la rougeur et la douleur ;
Phase proliférative : elle dure de 5 à 20 jours et, dans cette phase, la formation de collagène et d’autres fibres qui aident à fermer la plaie commence ;
Phase de maturation : c’est la phase la plus longue, qui peut durer de 1 mois à plusieurs années, au cours de laquelle le corps continue à produire du collagène et à corriger l’équilibre des plaies de la cicatrice, ce qui lui permet de s’atténuer avec le temps.

Lorsqu’une de ces phases ne se produit pas, que ce soit en raison d’un manque de sang dans la zone ou d’une infection, la cicatrisation est compromise et une plaie chronique peut apparaître, comme dans le cas du pied diabétique, où la plaie doit être traitée par une infirmière pendant plusieurs mois, voire plusieurs années.

Signes d’alerte pour consulter un médecin

Bien que la plupart des plaies guérissent sans complications, il existe toujours un risque d’infection sur le site, par exemple. Par conséquent, il est important d’aller à l’hôpital si des signes tels que :

  • Gonflement intense qui ne s’améliore pas après 3 jours ;
  • Présence de pus dans la plaie
  • Saignement excessif
  • Une douleur très intense ;
  • Difficulté à bouger le membre affecté.

En outre, d’autres symptômes tels qu’une fièvre persistante ou une fatigue excessive peuvent également indiquer que la plaie est infectée et doivent donc également être évalués.